Olé !!!!

Publié le par Charles de Vesvrotte

 

 

 

 Il me revient aux oreilles une certaine impatience de votre part…  Est-ce la neige qui recouvrait ces jours-ci encore nos belles régions qui vous rend si obsédés par la Laponie ? Si vous saviez combien il est agréable de partager ses souvenirs !!! Alors  ne comptez pas sur moi pour me priver de ce plaisir.

Vous qui pouvez, paraît-il bénéficier d’un truc exceptionnel pour voyager loin et pas cher à condition d’être toujours prêt à partir, mon Dieu, quel bonheur,  vous n’imaginez pas les efforts qu’il me fallut déployer pour pouvoir assouvir mes rêves de voyage. Mes parents, souvenez-vous en, voulaient me garder auprès d’eux et il me fallut à chaque fois trouver des gens qui subviendraient aux frais de mes divers voyages, quel art il me fallut déployer…


Aussi celui-là me coûta-t-il exactement 4806 livres et 4 sols mais quel périple !!! Le 27 avril, je quittai Dijon pour l’Espagne en passant par la Normandie, la Bretagne, la côte de l’Atlantique.

Je visitai Burgos, Madrid et Valence et ne revins en Bourgogne que 6 mois plus tard. Bien sûr, en Espagne, j’assistais à une corrida et si la première m’horrifia, je me fis bien vite à ce spectacle ainsi que me l’avait prédit madame la duchesse de Vauguyon, alors ambassadrice de France.


Les plus à plaindre me semble-t-il sont encore les chevaux….Ceux d’entre vous qui aiment ces animaux me comprendront parfaitement.

 

Et puisqu’on parle d’animaux, laissez-moi vous alerter dès maintenant sur les limites du lieu où je vous attends en mars : impossible d’y amener vos chiens, même tenus en laisse, ils sont interdits dans l’enceinte de cette propriété. Eh, oui, voyager comporte souvent quelque désagrément !

Voilà, mes petits enfants, merci pour cet autre petit moment passé en votre compagnie, si ces souvenirs ne vous lassent point trop, je vous en narrerais d’autres. Et peut-être même un jour, me résoudrais-je à vous emmener avec moi en Laponie ?
A bientôt !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article